Musée
AccueilMuséeLe Musée ColetteLe premier étage
Guide en Français
English guide
Guía español
Guia português

La salle de biographie

À l'entrée d'une grande salle recouverte de quelques 200 clichés noir et blanc, Sido et le Capitaine, parents de Colette, accueillent le visiteur pour le guider en images à travers la vie de l'auteur : de l'enfance à la découverte de Paris, de l'amour des animaux à celui des humains, du music-hall aux voyages, de l'innocence à la sagesse...

Au sol, s'inscrit le nom de ceux et celles qui ont compté dans sa vie.

Les appartements du Palais-Royal et les petits cabinets

Le salon et la chambre sont reconstitués : les trompe-l’œil suggèrent les lieux tandis que les meubles et objets authentiques figurent en bonne place... Au cœur de ses appartements, dans l'intimité de sa chambre, sa voix profonde et rocailleuse ponctuée d'apparitions furtives, nous livre les confidences d'une Colette grave et mutine.

Un cabinet de sulfures, de boules en verre, de ludions et des collections de papillons, rappellent deux des passions de Colette.

La salle Nam

Jacques Lehmann (1881-1974) est issu d'une famille d'origine alsacienne qui compte divers musiciens. Au tournant du siècle, il entre pour quatre ans à l’École des Beaux-Arts, dans l'atelier de Gérôme, et montre dès cette époque une prédilection pour le dessin animalier. Il se lance dans la vie professionnelle en donnant des croquis de chats et des dessins humoristiques à des journaux tels que Le Rire, Le Sourire, Le Bon Vivant, etc., sous le pseudonyme de Nam qu'il adoptera définitivement vers 1910 pour l'ensemble de ses activités. En 1904, il participe à la création de la Société des dessinateurs humoristes, à laquelle il restera fidèle pendant quarante ans.

Sa collaboration à la Vie parisienne, auquel il donne des « petites femmes » délurées très appréciées des lecteurs, le conduit à illustrer L’Entrave de Colette, qui paraît en feuilleton dans ce journal en 1913. Ce n'est pas sa première contribution à l’œuvre de l'écrivain : l'année précédente, il avait eu la joie de voir les Sept dialogues de bêtes, ornés de ses 90 dessins, publiés par le Mercure de France. Nam entretiendra toujours des relations amicales, quoique espacées, avec Colette, nourries par un amour partagé des animaux, que couronnera la réalisation commune en 1935 de l'album Chats exposé dans cette salle. Divers manuscrits inédits, que l'on peut voir ici, témoignent de son admiration pour l'écrivain.

La salle d'exposition temporaire

 
© 2011 musée Colette - site réalisé par Créacteurs Studio - infos légales.