Colette
AccueilColette

Choose your language

Guide du Musée

Guide en français
English Guide
Guía español
Guia português

L'enfance à Saint-Sauveur (1873-1891)

1873

28 janvier. Naissance de Sidonie Gabrielle Colette, à Saint-Sauveur-en-Puisaye. Elle est la fille de Sidonie Landoy, veuve Robineau-Duclos, et du capitaine Colette, mutilé de guerre, nommé percepteur à Saint-Sauveur en 1860. Colette a une demi-soeur, Juliette, un demi-frère, Achille, et un frère, Léo. Tous trois seront évoqués dans l'oeuvre de Colette, principalement dans La Maison de Claudine et dans Sido.

1884

15 avril. Mariage de Juliette Robineau-Duclos et du docteur Roché qui réclame le partage des biens de la succession Robineau-Duclos. Juliette cesse de voir sa famille qui la tient responsable de ses difficultés financières.

1885

Juin. Colette passe avec succès les épreuves du certificat d'études à Saint-Sauveur.

1889

Juillet. Colette est reçue au brevet élémentaire.

1891

Le capitaine, Sido et Colette vont s'installer à Châtillon-Coligny où Achille s'est établi comme médecin.

Le temps des apprentissages (1893-1905)

1893

15 mai. Colette épouse Henry Gauthier-Villars, dit Willy, à Châtillon-Coligny. Le jeune couple s'installe à Paris, 55  quai des Grands Augustins, au-dessus de la librairie Gauthier-Villars.

Juin. Les Gauthier-Villars emménagent au 28 rue Jacob. Grâce à son mari, Colette rencontre des écrivains, des journalistes, des musiciens, peintres, hommes politiques : Anatole France, Marcel Proust, Marcel Schwob, Gabriel Fauré, Vincent d'Indy...

1895

Début de l'écriture pour Colette qui donne ses premiers articles de critiques musicale et dramatique.

Avec Willy, elle se rend à Saint-Sauveur, en mai et en juillet.

Colette commence la rédaction de ce qui deviendra Claudine à l'école.

1900

Publication de Claudine à l'école sous la seule signature de Willy. Ce sera l'un des plus grands succès de l'édition française.

1901

Après le succès de ce premier roman, Willy a convaincu Colette d'écrire une suite ; ce sera Claudine à Paris. Viendront Claudine en ménage (1902) et Claudine s'en va (1903), toujours sous la seule signature de Willy.

1904

Publication au Mercure de France de Dialogues de bêtes, livre où apparaît pour la première fois la signature "Colette Willy".

Le ménage Colette-Willy commence à battre de l'ail.

1905

Colette prend des cours de mime avec Georges Wague, grand maître du genre. Elle rencontre Mathilde de Morny, marquise de Belbeuf, dite Missy.

 A Châtillon-Coligny, le capitaine Colette rend son dernier souffle.

Colette Willy, artiste de music-hall (1906-1913)

1906

Colette fait ses débuts publics sur scène dans le mimodrame L'Amour, le Désir et la Chimère.

Elle se sépare de Willy et s'installe au 44 rue de Villejust, mais on la trouve le plus souvent rue Georges-Ville, chez Missy à qui elle accorde désormais ses faveurs.

1907

Au Moulin-Rouge, Colette apparaît dans Rêve d'Egypte aux côtés de Missy. Après une représentation très mouvementée, le spectacle est interdit et restera dans les annales comme le scandale du Moulin-Rouge.

Publication de La Retraite sentimentale.

1908

Colette joue le rôle de Claudine dans une adaptation de Willy et Luvey des deux premières Claudine. Elle se produit également dans La Chair.

Les Vrilles de la vigne paraissent aux éditions de la Vie parisienne.

1909

Grande tournée pour Colette qui sillonne la France d'avril à juin pour jouer Claudine à Paris et La Chair.

1910

En plus de ses succès sur scène, Colette continue à écrire. Elle publie La Vagabonde qui lui vaut un concert de louanges.

En juin, Missy achète Rozven, un manoir breton situé entre Cancale et Saint-Malo. Ce même mois, le divorce entre Colette et Willy est prononcé.

1911

Depuis la fin de 1910, Colette a commencé à collaborer au journal Le Matin et s'est rapprochée d'Henry de Jouvenel, l'un des deux rédacteurs en chef. Au cours de l'été, elle met un terme à sa liaison avec Missy.

1912

Sido s'éteint dans sa petite maison de Châtillon-Coligny. A la fin de l'année, Colette épouse Henry de Jouvenel.

Les années noires (1914-1918)

1913

Colette apparaît dans L'Oiseau de nuit avant de dire adieu au music-hall. Le 3 juillet, elle donne naissance à son unique enfant, une fille prénommée Colette de Jouvenel.

Publication de L'Entrave et de L'Envers du music-hall.

1915

Colette est en Italie où elle écrit des reportages pour le compte du Matin.

1917

Publication des Heures longues, recueil de ses chroniques de guerre.

1919

Parution chez Fayard de Mitsou, petit roman inspiré par la guerre. En juin, Colette est nommée directrice littéraire au Matin. Elle demande des contes à ses amis : Germaine Beaumont, Hélène Picard, Henri Duvernois...

La grande Colette (1920-1940)

1920

Sortie de La Flamme cachée, film dont Colette a écrit le scénario. En juillet, Chéri paraît chez Fayard. La critique salue le génie de Colette et consacre son dernier roman comme un chef-d'oeuvre.

En septembre, elle est nommée chevalier de la Légion d'honneur.

1921

Adaptation théâtrale de Chéri. A plusieurs reprises Colette jouera le rôle de Léa.

1922

Publication de La Maison de Claudine. L'année suivante, c'est Le Blé en herbe qui paraît sous le seul nom de Colette. C'est la première fois qu'elle utilise cette signature qu'elle adopte définitivement. 

1923

Séparation de Colette et Henry de Jouvenel. 

1924

Colette quitte Le Matin et va collaborer à de nombreux journaux et revues : Le Figaro, Vogue, Le Quotidien, Demain, La Revue de Paris...

1925

En février, Colette rencontre Maurice Goudeket. En avril, le divorce avec Henry de Jouvenel est prononcé.

Création de L'Enfant et les Sortilèges, livret de Colette, musique de Ravel, à Monte-Carlo. Le succès est immense.

1926

La Fin de Chéri consacre une nouvelle fois le génie de Colette. Elle achète la Treille muscate dans les environs de Saint-Tropez, avant de vendre Rozven l'année suivante.

1928-1930

Colette publie ses grandes oeuvres, celles qui la feront connaître dans le monde entier : La Naissance du jour (1928) et Sido (1930).

Elle est promue officier de la Légion d'honneur en 1928.

1931

Willy s'éteint en janvier.

1932

Parution de Ces plaisirs... et de Prisons et paradis.

En juin, Colette ouvre un institut de beauté, à Paris, au 6 rue de Miromesnil. Mais le succès sera de courte durée.

1933-1934

Publication de La Chatte et de Duo.

1935

Colette est élue à l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. En avril, elle épouse Maurice Goudeket.

1936

Avec la publication de Mes apprentissages, livre évoquant ses débuts, elle entend régler ses comptes avec son premier mari.

Colette est promue commandeur de la Légion d'honneur.

1937

Sortie de Bella-Vista. Sur les écrans, Claudine à l'école apparaît dans une adaptation de Serge de Poligny.

1938

Colette emménage au Palais-Royal où elle se fixera jusqu'à sa mort.

1939

Le 3 septembre. Déclaration de guerre.

Du cauchemar à la gloire (1940-1954)

1940

Lors de l'Exode, Colette et Maurice Goudeket se réfugient chez Colette de Jouvenel, à Curemonte, en Corrèze. Puis le couple revient à Paris, en zone désormais occupée.

1941

Décembre. Maurice Goudeket, juif par son père, est arrêté par les Allemands. Grâce aux démarches de Colette, il sera libéré en février 1942.

1942-1944

Malgré l'arthrite qui l'immobilise de plus en plus, Colette travaille activement. Elle publie De ma fenêtre, GigiTrois... Six... Neuf..., Le Képi, Flore et Pomone, Nudité...

1945

Colette est élue à l'unanimité à l'Académie Goncourt.

1946

Affaiblie par la maladie, Colette ne perd rien de sa vigueur intellectuelle et offre encore un authentique chef-d'oeuvre avec L'Étoile Vesper.

1947

L'arthrite a gagné du terrain, réduisant Colette à l'immobilité. C'est désormais en fauteuil roulant qu'elle devra se déplacer.

1948

Début de la publication, aux éditions du Fleuron, de ses oeuvres complètes (dernier volume en 1950).

1949

Parution de divers recueils de chroniques et nouvelles déjà publiées : Trait pour trait, La Fleur de l'âge, En pays connu... et d'un nouveau chef-d'oeuvre : Le Fanal bleu.

Colette est nommée présidente de l'Académie Goncourt.

1953

Le quatre-vingtième anniversaire de Colette prend des allures d'événement national. Le Figaro lui consacre son numéro du 24 janvier.

Elle reçoit la Médaille de la ville de Paris avant d'être promue grand officier de la Légion d'honneur.

1954

Colette s'éteint le 3 août. L'État lui accorde des funérailles nationales. L'église lui refuse les obsèques religieuses, au motif officiel qu'elle avait été par deux fois divorcée.

Retrouvez-nous sur:

 

 
© 2011 musée Colette - site réalisé par Créacteurs Studio - infos légales.