Musée
AccueilMuséeLe Musée Colette
Guide en Français
English guide
Guía español
Guia português

Le Musée Colette

Implanté sur trois niveaux, le Musée Colette offre le plaisir d'une promenade sans monotonie au cœur d'une écriture incarnée et sensuelle.



Un Musée International...

Colette est un écrivain français majeur d'un rayonnement international. Pour répondre dignement et dans le long terme à une œuvre de cette qualité, il convenait d'inventer un musée exemplaire.

Un Musée du Terroir...

La réussite d'un tel musée vient de ce qu'il est implanté dans un terroir qui a directement nourri l'écriture. Plus que pour tout autre écrivain, la langue de Colette est une instillation des paysages, de la gastronomie de sa Bourgogne natale. En parcourant "le chemin du retour", c'est la Puisaye qui sera lue comme du Colette. Qu'importe alors que le château choisi pour implanter le Musée Colette n'ait pas été sa demeure !

Un Vrai Musée Littéraire...

Libre à nous alors d'inventer un vrai musée littéraire ! On n'imagine pas pour un peintre de montrer autre chose que sa peinture... Dans le musée de Saint-Sauveur-en-Puisaye, est rendue au vif l’œuvre de l'écrivain. Faire entendre les mots de Colette, dans un parcours sonore qui restitue dans l'épaisseur la chronologie et le style de l’œuvre, et qui conduise naturellement, en contrepoint, au silence de la lecture.

Un Musée Vivant...

Pour une femme qui a travaillé par les mots à mieux goûter sa propre vie et à sauver le vivant de la mort, qui a si bien choisi et façonné ces mots qu'ils ont pris chair au plus vivant du vivant, inaltérablement. Une demeure habitée par c es mots, vibrante de leur musique : la maison de l'écrivain. Un espace où, dans une même oralité, se savourent mots et nourritures terrestres (salon de thé au rez-de-chaussée), où s'ajoutent à ces plaisirs de bouche et d'oreille, les parfums et les couleurs du parc, les bouquets intérieurs et les correspondances harmonieuses de la scénographie. Un musée pour les sens autant que pour l'esprit, qui rassasie l'être tout entier, et condense le Vivant retrouvé d'une grande œuvre et celui, éphémère, dont elle procède. Un musée vivant, c'est-à-dire aussi une structure souple, ouverte sur de possibles développements. Pourquoi ne pas imaginer que cette œuvre généreuse ne suscite et n'accueille parfois d'autres œuvres qui se nourriraient d'elle et la prolongeraient ?

Un Musée comme une Œuvre d'Art...

L’œuvre la plus achevée a besoin d'un regard pour la réanimer. Le musée implique ce regard, mais implique surtout leur nombre. Ce qui se fait simplement pour la peinture devient problématique pour la littérature. Un texte s'appréhende solitairement dans la durée, et dans cette optique, il y a livres. La « mise en musée » d'une œuvre littéraire, si elle consacre l’œuvre et la propose au plus grand nombre, la fausse simultanément. Une médiation devient donc nécessaire. Or, comment ne pas altérer la perception différée d'une telle œuvre d'art ? Comment, dans cet acheminement, ne pas la scléroser, la la pervertir et la dévitaliser, si ce n'est en faisant que cette traduction obligée en une forme mieux adaptée aux conditions du musée, ne soit elle-même une œuvre d'art, c'est-à-dire quelque chose d'immédiat où se condensent le sensible et l'intelligible, l'espace et le temps, une fidèle épiphanie dont la matière est l’œuvre de Colette.

(Hélène Mugot, muséographe)

 
© 2011 musée Colette - site réalisé par Créacteurs Studio - infos légales.